<strong>Buffalo Bill  </strong>par France Italie du Cher par Guy Mazzesi

Buffalo Bill  par France Italie du Cher par Guy Mazzesi

Récemment la chaîne Arte a diffusé un grand documentaire sur Buffalo Bill. Les aventures, souvent imaginaires, de ce cow-boy ont eu un immense succès et ont fait le tour du monde. Au point qu’un jeune émigrant italien, arrivant aux Etats-Unis, avait emporté avec lui sa collection de « giornalini » de Buffalo Bill traduits en italien.

Si ces bandes dessinées étaient si importantes pour ce jeune, c’est que Buffalo Bill était extrèmement célèbre dans le monde. En particulier en Italie où il se disait qu’il était de descendance italienne ! Si nous étions un 1er avril, on pourrait penser que c’est une farce. Et pourtant c’est une histoire vraie, humm, presque vraie !

Tout a commencé lorsqu’en 1890, le cirque de Buffalo Bill est arrivé en Italie. Trois trains spéciaux avaient été nécessaires pour transporter le personnel, les animaux et le matériel. La troupe des artistes était composée de 800 hommes, dont 100 Peaux Rouges, avec en plus 500 chevaux. Pour la modique somme de 2 lires, 24 000 spectateurs prenaient place dans l’immense tente de plus de 120 mètres de long. Ils assistaient à l’attaque de la diligence, à la chasse aux bisons, à la guerre des Indiens et bien d’autres spectacles.

Sans les radios, les télévisions, les réseaux sociaux et alors que le cinéma était encore muet, la légende de Buffalo Bill était née. Au point qu’avec seulement les journaux et surtout le bouche à oreille, dans les années 1950, les anciens se souvenaient encore avec émerveillement de la tournée de Buffalo Bill. D’autant plus qu’un bruit 

avait circulé. En effet William Cody, le vrai nom de Buffalo Bill, était le descendant d’un Italien !

Mais ce bruit était complètement faux. Cette légende avait été créée par un éditeur florentin qui publiait les bandes dessinées des aventures de Buffalo Bill. Malheureusement pour lui, les relations diplomatiques entre l’Italie et les Etats-Unis s’étaient tellement déterriorées, qu’il ne pouvait plus vanter les mérites d’un héros d’un pays hostile. C’est ainsi qu’il eut l’idée d’inventer la descendance italienne de Buffalo Bill. D’après lui, Buffalo Bill était le lointain parent d’un certain Domenico Tombini, un Romagnol émigré aux Etats-Unis. Et en plus Buffalo Bill avait épousé en 1866 Luisa Frederici, qui contrairement à ce que laisserait supposer son nom, n’était pas italienne mais de descendance alsacienne et mosellane !

Grace à cette légende, l’éditeur a continué à vendre ses bandes dessinées.

Pour agrémenter le tout, à la même époque un autre bruit a couru. Dans le cirque de Buffalo Bill il y avait un cheval que ni les cow-boys, ni les Indiens n’avaient réussi à dompter. Les Américains mirent les Italiens au défit de le faire. Au grand dépit de Buffalo Bill, le cavalier Augusto Imperiali à la tête d’un groupe de gardians, réussit l’exploit de monter et de dresser le pur sang.

Quant aux fameuses bandes dessinées qui ont traversé tout l’océan dans le maigre baluchon de notre petit émigrant, elles sont toujours précieusement conservées en Amérique au Buffalo Bill Center of the West à Cody dans le Wyoming.

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )